Les casinos de la Côte d’Azur en difficulté

azurLors des cinq dernières années, les dix casinos de la Côte d'Azur ont vu leur produit brut des jeux baisser de 60 millions d'euros. Aucun de ces établissements azuréens n'a pu faire face à la crise financière.

La conséquence de la mauvaise santé des casinos azuréens sont également senties du côté des marchés banquiers. Les joueurs, non plus n'ont pas été réellement gâtés par les casinos ces derniers temps et beaucoup risquent de voir leur casino de proximité fermer ses portes très prochainement.

En 2010, le casino de Banlieu-sur-Mer a été contraint de fermer les portes. Et, selon Alain Fabre, le directeur des Casinos Barrière, il se peut que d'autres casinos de la Côte d'Azur soient contraints à suivre ce chemin, malheureusement.

Parmi les établissements les plus vulnérables, il y a le casino de Palm Beach qui a déjà des difficultés à joindre les deux bouts. Selon des analystes, cet établissement de jeu d'argent aurait un déficit structurel et cela influerai même sur les activités du groupe Partouche. En effet, les cours des actions en bourse ont chuté suite à l'annonce d'une grosse perte enregistrée au cours de l'exercice 2012.

Et, pourtant, Palm Beach n'est pas le seul à être dans une situation dangereuse. Ce ne serait pas moins de 60 % des casinos du territoire français qui seraient en déficit actuellement. Selon le syndicat national des casinos, en France, la perte globale du chiffre d'affaire, en cinq ans, a été de 18.4 %. Bien sûr, il faut tenir compte de la particularité de chaque établissement et des difficultés auxquels ces derniers font individuellement face. Toujours selon ce syndicat, depuis 2006, le produit brut des jeux du Palais de la Méditerranée a connu une baisse vertigineuse de 40 %. Pendant ce temps, les enjeux, à Grasse, ont baissé de 55 %. C'est le casino de Cagnes-Sur-Mer, l'un des plus récents, qui arrive encore à maintenir des résultats acceptables.

Dans un cas généra, les Casinos du département font face à la crise, un véritable fléau. Le secteur d'activité se détériore de plus en plus dans la Côte d'Azur. Dans le Var, le produit brut des jeux a baissé de 24 % tandis que dans les Alpes-Maritimes, la baisse a été de 23 %. La société des bains de mer, qui est chargée de la gestion des casinos de Monaco, ont aussi annoncé avoir eu le pire exercice de toute l'histoire de la société.

Ces difficultés sont dues à la crise financière traversée par la France et par la baisse du pouvoir d'achat des ménages qui accordent moins de leurs budget aux divertissements comme les jeux. Mais, selon les casinotiers, les nouvelles réglementations qui sont apparus depuis 2006 contribuent aussi à enfoncer les sociétés de casino de l'hexagone. D'ailleurs, les établissements se sont déjà adressé à l'Etat, par le biais du premier ministre Jean-Marc Ayrault, à qui ils ont envoyé une lettre. En effet, les casinotiers auraient besoin de plus de souplesse de la part de l'Etat et désireraient avoir les autorisations pour de nouveaux jeux.
Pourtant, les mesures qui sont demandés par les casinotiers ne coûteraient pas un franc au contribuable mais favoriseraient l'entrée de recettes fiscales supplémentaires.

Source : http://www.casinoonline365.org

joomlajoomla templates 3
2017  Le Blackjack en Ligne